Coronavirus: les locataires et les propriétaires ont du mal à joindre les deux bouts au milieu des COV …

LOS ANGELES (KABC) – À une époque d'incertitude financière et de chômage sans précédent, les locataires et les propriétaires peinent à joindre les deux bouts au milieu de la pandémie de coronavirus.

"En ce qui concerne mon poste, mon travail, vous savez que vous n'êtes pas enseignant, je ne sais vraiment pas, les brigadiers, quiconque est soutien scolaire, nous n'en avons aucune idée", a déclaré Nasha Garcia.

Garcia est un programme de formation des enseignants à Lancaster pour les étudiants ayant une éducation spéciale.

Elle n'enseigne pas en ligne maintenant et dit qu'elle n'est pas payée.

Lorsqu'elle est allée voir le gérant de son appartement, on lui a dit: «Il est important d'utiliser le chômage, les cartes de crédit, les prêts, les choses dont vous avez besoin pour un travail. Ils ont dit, citez unote, business as usual.

Garcia n'est pas seul dans son stress.

Damian Renteria est un planificateur d'événements et a été embauché il y a deux semaines.

"C'est effrayant. C'est la première fois que je remplis le chômage, et je pense qu'en tant que personne qui est allée à l'université et a obtenu un diplôme. Vous pensez que vous n'allez jamais être dans cette situation , que vous avez une carrière que vous avez un salaire et que vous n'avez jamais à demander de chômage », a déclaré Renteria.

Son propriétaire offre une certaine flexibilité, mais il est plus préoccupé par la dette qu'il recouvre en supprimant ses loyers jusqu'à une date ultérieure.

"Ce n'est pas comme si je pouvais demander de l'aide à mes parents parce qu'ils pouvaient aussi demander de l'aide à moi parce que nous sommes tous les trois dans le même bateau pour ne pas gagner de salaire mais encore payer le loyer et l'hypothèque", a déclaré Renteria. .

Il existe des protections pour les locataires, au moins jusqu'en mai.

Govin Newsom a émis une ordonnance autorisant les gouvernements locaux à limiter les reports et les enchères forcées jusqu'au 31 mai pour ceux qui ne pouvaient pas effectuer leurs paiements.

Mais même cela aura un impact négatif sur l'économie, selon Tom Bannon du California Department of Housing.

"Une fois que vous arrivez à un mois, deux mois, cela devient très difficile pour le propriétaire car le propriétaire réglera également ses dépenses", a-t-il dit.

"Un, c'est le jardinier, deux c'est le peintre. La liste continue. L'assurance fiscale. C'est un cercle vicieux."

À Los Angeles, le maire Eric Garcetti a créé la Fondation Angeleno pour aider les personnes qui se voient refuser des allocations de chômage à voir si vous avez le droit d'appeler le 311 pour plus d'informations.

Copyright © 2020 KABC-TV. Tous droits réservés.

Coronavirus: les locataires et les propriétaires ont du mal à joindre les deux bouts au milieu des COV …
4.9 (98%) 32 votes