Le soutien des locataires ne peut pas arriver assez vite, dit le Manitobain a mis à pied un …

Le premier ministre du Manitoba, Brian Pallister, promet d'aider les locataires qui ont du mal à joindre les deux bouts alors que la pandémie de COVID-19 surveille leurs finances.

"Nous avons plus à dire à ce sujet et sur plusieurs autres questions dans un avenir pas trop lointain", a déclaré M. Pallister lors d'une conférence de presse lundi.

La province devrait être là pour aider les gens à couvrir leurs dépenses de fonctionnement, a-t-il dit.

"Les problèmes de trésorerie sont très réels", a reconnu Pallister. «Nous étudions un certain nombre de mécanismes en collaboration avec les établissements de crédit, les banques, les coopératives de crédit, les caisses populaires, etc.»

Tout soulagement ne peut pas venir assez vite pour Nathan Elander.

Nouveau à Winnipeg, le joueur de 25 ans est temporairement mis à pied de son poste de pilote.

Il ne sait pas quand il retournera au paradis, ni si lui et son partenaire – récemment licencié comme assistant administratif – peuvent payer le toit au-dessus de leur tête sans revenu.

& Quot; Toujours pas de sympathie & & quot;

Elander a déclaré qu'il avait proposé à son propriétaire un compromis pour vivre dans son appartement d'une chambre au centre-ville. Peut-être que le couple pourrait reporter le paiement du loyer ou ne payer qu'une partie de son loyer.

"Nous avons discuté de toutes ces opportunités et toujours pas de sympathie", a-t-il déclaré.

Elander veut que le gouvernement intensifie. Il a dit que les locataires devraient avoir la même offre que les propriétaires qui peuvent différer leurs versements hypothécaires jusqu'à six mois.

"Il devrait certainement incomber aux gouvernements, car il n'est pas juste que les propriétaires ne paient pas leurs versements hypothécaires pour l'immeuble, mais ils continuent de gagner de l'argent sur les locataires", a-t-il déclaré.

Nathan Elander, à gauche, et Jonathan Duhaime ont tous deux été licenciés de leur emploi à la suite de la pandémie de COVID-19. Ils travaillaient respectivement comme assistant de vol et assistant administratif. (Publié par Nathan Elander)

Elander s'est dit encouragé par les propos du premier ministre lundi, mais craint que la province n'aille pas assez loin.

Il a dit que le Manitoba a été lent à agir. Plusieurs provinces, dont l'Ontario et le Québec, ont pris des mesures pour prévenir les expulsions.

«C'est difficile à dire, mais pour l'instant, je ne nous vois pas atteindre ce niveau simplement parce que … les autres provinces le prennent plus au sérieux que le Manitoba en ce moment.»

Le besoin est important, selon un nouveau rapport national du Centre canadien de politiques alternatives, qui a révélé qu'en 2016, 40% des ménages manitobains n'avaient pas suffisamment d'épargne pour durer un mois.

Les néo-démocrates de l'opposition demandent au gouvernement de s'assurer que les locataires peuvent différer le paiement de leur loyer mensuel ainsi que les factures mensuelles d'électricité et d'assurance automobile s'ils le souhaitent.

Le parti demande que les locataires ne soient pas pénalisés d'intérêts pendant les six mois où ils peuvent différer les paiements.

"Aucune famille ne devrait être expulsée de sa maison parce qu’elle ne peut pas louer en ce moment ou pour toute autre raison", a déclaré la députée néo-démocrate Lisa Naylor dans un communiqué.

Le parti souhaite également que les propriétaires disposent des ressources nécessaires pour désinfecter régulièrement les logements et arrêter tous les travaux d'entretien non urgents dans les immeubles.

Avrom Charach, porte-parole de l'Association des gestionnaires immobiliers professionnels du Manitoba, a déclaré que les propriétaires n'essaient pas d'obtenir de l'argent pour les locataires qui ont du mal à effectuer leur paiement mensuel pendant la pandémie de COVID-19. Il espère que le gouvernement provincial pourra concevoir un plan pour aider les propriétaires et les locataires. (Radio-Canada)

Les propriétaires tentent d'effectuer eux-mêmes les paiements, a déclaré Avrom Charach, porte-parole de la Professional Property Managers Association of Manitoba.

Parmi les locataires supervisés par son entreprise, 10 à 35% ont demandé de l'aide pour couvrir leur loyer, a-t-il expliqué.

Pas pour devenir riche: Charach

"Un gros propriétaire institutionnel pourrait avoir un gros fonds pendant les jours de pluie, mais la plupart des propriétaires ont besoin du loyer chaque mois pour rembourser les prêts hypothécaires, les factures de travaux et les réparations", a déclaré Charach. "Un ou deux mois de ce type d'interruption peuvent causer de graves problèmes et peut-être même la faillite de certains propriétaires."

Son association prévoit d'approcher le gouvernement provincial avec un plan pour aider les gestionnaires immobiliers et leurs locataires, a-t-il dit.

"Il ne s'agit pas d'essayer de remplir nos poches avec de l'argent", a déclaré Charach. "Il s'agit d'essayer de maintenir nos activités et d'aider les gens qui vivent avec nous."

Le soutien des locataires ne peut pas arriver assez vite, dit le Manitobain a mis à pied un …
4.9 (98%) 32 votes